AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 HUANG LUO, Sara || 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sara Huang Luo

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 28/12/2011

Fiche d'Habitant
Chambre: Numéro de la chambre ou vous résidez.
Orientation Sexuelle : Bisexuel.
Relations:

MessageSujet: HUANG LUO, Sara || 100%   Mer 28 Déc - 21:06






HUANG LUO SARA

☂ NOM&PRÉNOMS: Huang Luo, Sara.
☂ GROUPE: Only lonely ou WTFucking Fuck... je sais pas.
☂ ÂGE: 21ans (devrait avoir 24ans)
☂ ORIENTATION: Bisexuel.







DESCRIPTIONS

☂ PHYSIQUE:
Beau, moche ; ce sont des adjectifs sans importance. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas hein ? Il n'empêche que l'on peut affirmer sans peine que Sara plait à la majorité des gens. Je ne dis pas à tous, mais son physique n'est pas à plaindre, et on le trouve majoritairement beau et séduisant, ce malgré l'étrange cache-oeil situé sur son visage. Ce qu'il y a derrière, vous ne le saurez jamais. Et si vous désirez l'apprendre, vous devrez affronter Sara avant ça, car il n'en parle jamais.

Un visage plutôt dur bien que très expressif, on se souviendra de ce jeune homme grâce à cette facilité épatante avec laquelle il peut se faire comprendre uniquement avec le regard et le visage. Il n'a nullement honte de ses sentiments, c'est pourquoi il les affiche autant. Ses fins sourcils peuvent se hausser, puis soudainement son plisser ; son oeil surpris finira noir de mépris, avant que le sourire amical ne se déforme en un rictus mauvais. Passer du coq à l'âne, c'est son art.

Plutôt grand et bien bâti, on devine sans peine que malgré son nom il n'est pas entièrement asiatique. Il n'a d'ailleurs pas tellement les traits d'un chinois. Cela s'explique par le fait qu'il vienne de Singapour ; le mélange des ethnies étant courant là-bas, sa mère est européenne et son père lui-même eurasien. Sara ayant toujours voulu devenir un haut gradé militaire, il a le physique qui va donc avec ; ses muscles sont impressionnants et il fait plus âgé ; il faut dire qu'à 21ans, rares sont les garçons aussi musclés que lui. La plupart sont maigroulets et pèsent 65 kilos au maximum ; Sara mesure 1m86 et 80kg. Eh oui. La masse musculaire, ça pèse !

D'ordinaire, Sara se néglige. Disons qu'il n'est pas coquet, il se fiche de savoir que ses cheveux soient emmêlés ou qu'il ait de la boue sur la figure ; il se fiche encore plus que ses vêtements soient troués et dégueulasses. Lui, un exemple de propreté ? Loin de là. Enfin, il ne va pas non plus jusqu'à puer la fiente à des kilomètres, mais il se lave quand il veut quoi. Cela vous répugne ? Allons, vous savez, une douche tous les deux jours n'est pas un signe de saleté. Il vaut mieux peu se laver que trop. Du moins, c'est son point de vue ; il a déjà passé, avant de venir dans l'Ailleurs, de longues journées, parfois plus d'une semaine, à ne pas avoir de douche à sa disposition quand il partait en mission. Niveau vestimentaire, il porte essentiellement des habits basiques, sans réelle particularité, et certainement pas de la marque. Il a horreur de ces étiquettes -sur lui, en tout cas.

☂ MORALE:
Si vous avez pensé un seul instant que Sara est un true rebelz of ze laïfe qui feuke le monde et bèz la sociéty vous vous méprenez. Sara n'est pas réellement un rebelle. C'est juste quelqu'un d'excessif et de très passionné, en plus d'être très impulsif. Et c'est quoi cette manie de penser que parce qu'il est sociable ça ne fait pas de lui un solitaire ? Savoir parler aux gens, rire avec eux, les apprécier et avoir des amis ne veut pas dire que l'on est pas quelqu'un de solitaire. De plus, arrêtez de lui coller cette image de mec froid, ce n'est pas le cas. Sara est certes capable d'entretenir de longues discussion et d'avoir des fous rires, cela ne fera pas de lui un mordu des foules et évènements en tout genre. Il adore être seul, tranquille pépère à ne rien faire. Avoir quelqu'un à ses côtés ne le dérange pas, tant que c'est temporaire -d'ailleurs vous remarquerez qu'il semble très souvent blasé lorsqu'on vient le voir. Il est la plupart du temps seul, et si vous voulez lui parler, assurez vous de ne pas le déranger, rien de plus. Autrement, il coupera court à la discussion et s'en ira. Les silences ne le dérangent pas non plus d'ailleurs ; nombre de gens s'imaginent qu'il s'ennuie à leur côté parce qu'il ne se passe rien. Ce qui est faux. Il réfléchit, se perd dans ses songes, et là où ça l'embêterait, c'est qu'une fois perdu dans ses pensées, on le force à en sortir pour soi-disant "l'occuper". Meubler la discussion ouais !

D'une nature assez farouche, vous serez surpris par cette passion qui l'habite. Vous savez, quand quelqu'un veut faire quelque chose, certains y vont avec tellement de minutie et de patience... Sara est plutôt le genre à foncer dans le tas, bien qu'il ne soit pas irréfléchi. Sa formation militaire lui a appris à vite réfléchir pour agir tout aussi vite. C'est un homme d'honneur qui ne supporte pas la fourberie et la traîtrise. Il n'a d'ailleurs aucune pitié pour les traîtres, peu importe les liens qu'il a pu entretenir avec. On disait souvent de lui qu'il ferait un excellent leader, car même s'il ne se liait pas avec tout son entourage, il les surveillait constamment et agissait toujours pour le bien de la communauté. Une sorte d'ange gardien si l'on veut. Que l'on aime pas son caractère est une chose, mais chacun sait que Sara est parfaitement digne de confiance et qu'il a malgré lui une âme de justicier du dimanche qui le pousse à aider quiconque réclame son aide -quand bien même il n'arrêterait pas de râler, il irait quand même jusqu'au bout.

Il peut faire preuve d'une très grande maturité face aux situations qui l'exigent, tout comme il peut être un horrible gamin capricieux lorsqu'il n'a pas envie de parler de futilités. Il n'a pas spécialement de patience et s'enflamme très vite ; un mot mal placé, une pique lancée, et il réagit au quart de tour... seulement quand il ne le voit pas venir ou que ça le touche réellement. Le provoquer pour l'emmerder ne fera que l'ennuyer et il se contentera de vous snober et tracer sa route en vous faisant un magnifique doigt. Cela dit, il reste ouvert d'esprit et accepte les critiques, à partir du moment où elles sont fondées et qu'il reconnait son erreur. Autrement, vous vous heurterez à un foutu blindé qui ne cédera jamais. Oui. Sara est fier. Sara est orgueilleux. Titiller Sara, le provoquer ouvertement, c'est en faire votre ennemi.

D'ailleurs. Sachez qu'une fois qu'il vous a dans sa ligne de mire, il ne vous lâche plus. Discret, il est capable de vous suivre pendant des jours pour vous surveiller, il questionne habilement, il fouine, et finit par se venger. Tout affront se paie, et bien que ce ne soit pas quelque chose qu'il apprécie être en temps normal, Sara peut se révéler très menaçant et calculateur. Les gens qui vont à l'encontre de ses règles, ceux qui n'agissent pas pour la communauté et qui mettent à mal les autres uniquement par plaisir ou caprice, il les exècre. Il les hait. Et il les écrase. Il aime les dominer, les humilier, les pourrir ; les rendre lamentables. Il ne supporte pas l'idée qu'un de ses ennemis soit son égal et ne puisse pas se soumettre à lui, cela a tendance à le rendre fou de rage et il serait bien capable d'utiliser ses propres amis pour pouvoir "exterminer la vermine". La rivalité, c'est pas son truc, il aime dominer ; et pourtant, il lui est arrivé de prendre du plaisir à avoir un égal. On ignore pourquoi, lui même ne le sait pas trop ; c'était juste jouissif d'avoir une personne qui lui tenait tête. Une longue bataille, qu'il ne tolérerait pas de perdre. Et n'imaginez pas pouvoir implorer son pardon ; il ne connait pas. Il ne sait pas pardonner. Il peut mettre un détail de côté si la personne culpabilise et montre de la bonne volonté, mais il ne pardonne pas -parce que dans le fond, il n'a aucune idée de ce que peut être réellement le pardon.

Malgré la bonne volonté de cet homme, il a en lui une noirceur qu'il peine à contrôler mais qui lui procure en même temps un indescriptible plaisir. Lui qui aime bâtir avec des gens, grimper aux sommets et aider son entourage, a découvert qu'il aimait tout autant causer la destruction et les larmes. Pris entre deux feux, entre des sentiments opposés et extrêmes, il reste un être impétueux et difficile à comprendre. Lorsque l'on connait une de ses deux facettes, la deuxième devient tellement improbable que l'on ne sait plus quoi penser de lui. Pour lui, il est ce qu'il est, et il n'y a rien à comprendre.







HISTOIRE

☂ CITATION...

« Où suis-je ?... Qu'est-ce qu'il se passe ?... Aïe. J'ai mal au crâne. Je ne me souviens pas... Je... qu'est-ce que c'est que cet endroit ? Hey ! Y'a quelqu'un ? ... On dirait que je suis seul... Ma tête me fait mal. Ah, je me souviens... Après l'explosion d'une bombe je me suis fait embarquer par les forces des... Merde. Où je suis bordel ?! Qu'est-ce qu'il se passe ?! »

- Bienvenue dans l'Ailleurs,
Vous êtes actuellement plus ou moins condamné
À errer en ce lieu pour l'éternité.-

***

« Hey, Sara !
-Mh ? Ouais ?
-Il parait que tu pars en Afghanistan prochainement. »

Le regard brun du jeune eurasien se posa sur sa fiancée, qui venait s'asseoir à côté de lui sur le canapé.

« Tu n'as pas jugé utile de me prévenir ?
-Ce n'est pas ça. Je cherchais juste comment te l'annoncer. Je craignais que tu ne te sentes mal. »

Le doux sourire qui étira le visage clair de Qi rassura Sara, qui la prit dans ses bras et embrassa son front. Il lui caressa les cheveux et elle s'accrocha à ses vêtements, dévoilant ses craintes par ce geste.

« Promets moi juste de vite revenir... Je n'y arriverai pas sans toi.
-Qi...
-Promets le moi ! »

Le jeune homme fixait leur jardin par la fenêtre, songeant à tout ce qu'il laisserait derrière lui s'il ne parvenait pas à tenir sa promesse. Sa famille, ses amis, mais surtout sa femme et sa fille... Six mois déjà que Qi était enceinte. Elle craignait d'accoucher sans la présence de Sara à ses côtés. Malgré qu'ils soient jeunes, ni l'un ni l'autre n'avait voulu se débarrasser de cette petite fille surprise. Pour eux, qui débutaient seulement une vie de couple dans leur propre demeure, le départ de Sara pour aller dans un pays en guerre inquiétait tout le monde. Ils n'étaient que cinquante, mais ne devraient pas en temps normal diriger des opérations bien dangereuses. Cependant, pour lui qui y était déjà allé une fois, Sara savait pertinemment que l'ennemi ne s'attarderait pas forcément sur les troupes offensives.

« Je te le promets. »

***

Les portes s'ouvrirent à la volée ; les gardes qui étaient postés devant voulurent empêcher Sara de pénétrer dans la pièce, mais en un tour de bras il les expulsa et s'avança vers le bureau de son père. Ce dernier, parfaitement immobile, ne daigna même pas de lever les yeux. Les mains de son fils s'abattirent brusquement sur le bureau en bois, et le silence se fit. Les gardes restèrent à l'arrière tandis que le général relevait lentement les yeux vers Sara, attendant qu'un flot d'injures sorte de sa bouche. Ce qui ne tarda pas à arriver.

« Comment est-ce que tu peux faire ça ?! Pourquoi tu ne m'as rien dit ?! Ce n'est pas à toi de décider pour moi ! Je me suis engagé de mon plein gré, et ce n'est pas parce que je suis ton fils que tu peux te permettre de me mettre à l'écart !
-Sara, calme toi.
-Non ! J'irai dans ce foutu pays de merde, j'irai botter le cul à ces enfoirés, que ça te plaise ou non ! Tu fous tout mon régiment sur la touche uniquement parce que t'as les flippettes que je crève là-bas ?!
-Tu vas être père, je ne tiens pas à ce que cette petite devienne orpheline de père.
-Ce n'est pas à toi de décider ce qui est bon pour elle ou non !
-Quand tu étais enfant, n'était-ce pas toi qui pleurait à chacun de mes départs ? Ce n'était pas toi qui me hurlais de revenir à la maison parce que tu craignais de ne plus jamais me revoir ?
-Que...
-Sara ! Écoute moi bien. Ce n'est pas que moi qui ait pris cette décision. A vrai dire, ce n'est même pas moi qui ait eu cette idée. Je te connais assez pour savoir que ton sens du devoir prime sur tout ; en plus de ça, tu es borné et tu aimes ton métier par dessus tout. Au de-là même de ta propre fiancée !
-Je t'interdis de dire ça !
-Regarde la vérité en face ! »

Le général se leva de son siège et somma les gardes de quitter la pièce pour les laisser seuls. Une fois la porte fermée, il reposa les yeux sur son fils qui le fixait avec haine.

« Depuis que tu es tout gamin, tu as toujours voulu être le meilleur. Le plus fort. Le plus intelligent. Tu ne supportes pas l'idée d'être mis sur la touche, et lorsque cela arrive, tu te bats corps et âme pour récupérer la place du leader. Tu ne supportes pas que je sois ton supérieur ? Je ne t'en veux pas. Mais tu as d'autres priorités et tu dois apprendre à supporter la défaite, en plus de t'occuper des tiens.
-A t'entendre on croirait que je vais certainement mourir en allant là-bas. Tu sais aussi bien que moi que si j'ai été choisi pour diriger ces opérations c'est parce que je connais déjà le terrain !
-Certes. Mais il faut que tu laiss...
-Jamais. Jamais je ne prendrai le risque que quelqu'un d'autre y aille à ma place. Je suis le seul à y être déjà allé, à connaître le mode de fonctionnements des insurgés, c'est mon devoir de continuer ! Tu ne peux pas y envoyer un autre régiment uniquement par caprice ! C'est mon devoir en tant que militaire, et même en tant que citoyen, de m'y rendre ! Un autre devrait tout réapprendre ce que moi je sais déjà ! Le taux de réussite de la mission n'est pas des plus élevés, alors si en plus tu y mets quelqu'un d'autre, ce serait sacrifier leurs vies à la place de la mienne ! »

Le général quitta son bureau et le contourna pour venir se placer en face de son fils, qui le regardait toujours avec colère. Depuis quand son fils avait-il pris autant d'assurance ? Haha. Il avait toujours été un brave garçon qui aime jouer au justicier. D'aussi loin que pouvaient remonter ses souvenirs, il gardait en mémoire que Sara était empreint d'une très grande fierté d'appartenir au peuple Singapourien. Fier de ses origines, de son État, des siens, il avait toujours mis un point d'honneur à les protéger au maximum de ses capacités. C'était ainsi qu'il était vite monté en grade et qu'à 21ans déjà il dirigeait son propre régiment. Il avait eu beaucoup de mal à se faire respecter au départ, compte tenu du fait qu'il était le fils du général des Armées ; un statut privilégié donc. Mais il avait fait ses preuves, et ses hommes lui étaient autant dévoués que lui pouvait l'être envers eux.
Esquissant un petit sourire, le Général posa une main sur l'épaule de son fils.

« Très bien. Je retiens la leçon, mon fils. Mais n'oublie pas de revenir voir Qi et ta fille.
-Père... Merci. »

Prenant son fils dans ses bras, il le serra contre lui, avant de le laisser s'en aller. Une fois seul, le Général soupira et croisa les bras. Son mauvais pressentiment était toujours là, mais il n'avait pas pu retenir son fils au camp. Dans trois jours, il partirait, et de lui dépendait plus que quarante hommes.

***

Le nuage de poussière qui s'éleva lorsque l'avion atterri au sol obligea les américains à fermer les yeux ou se protéger le visage. Lentement, le moteur s'arrêta, puis l'arrière de l'avion s'ouvrit. Des militaires en descendirent, et le Commandant Suprême des Forces Alliées accueilli personnellement les nouveaux arrivants. Un grand jeune homme aux cheveux noirs de jais s'avança vers lui et le salua.

« Amiral Stavridis, je suis le Lieutenant-Colonel Huang Luo, env...
-Je sais qui vous êtes, jeune homme. J'ai beau savoir depuis de nombreuses années que vous êtes un excellent soldat, je reste toujours impressionné de voir votre jeune âge associé à un tel grade.
-...
-Ceci est un compliment.
-Merci, Amiral.
-Vos hommes doivent être fatigués par le voyage. Suivez moi, je vais vous conduire à votre campement. »

Faisant signe à ses hommes de le suivre, Sara jeta un rapide coup d'oeil aux alentours. En plein désert, ils étaient parfaitement invisibles et plus apte à préparer des missions dans le secret. Son regard se leva et il fixa le ciel d'un bleu pur, sans un seul nuage. A Singapour il faisait chaud mais humide ; ici, la chaleur était ardente, et il n'y avait pas une once d'humidité dans l'air. L'air lui brûlait les poumons, lui rappelant sa première mission dans ce pays, quelques années auparavant. Une équipe de reconnaissance. La mission avait été menée à bien, et il avait reçu les félicitations de ses supérieurs. Lieutenant-Colonel du Génie de Combat... Ah... Parfois, il envisageait de retourner parmi les fantassins. L'époque de ses plus beaux souvenirs, des plus intenses aussi. Ses plus grandes peurs...

***

Trois à droite, trois à gauche. Attendre le signal avant d'enfoncer la porte ; deux guetteurs externes, deux internes.

... Maintenant !

Les coups de feu furent brefs et rapides, laissant à terre les deux gardes qui sortaient de la salle de contrôle. Leur mission du jour ; intercepter les plans des Talibans et les mener à une embuscade. Sara et ses hommes entrèrent dans la pièce furtivement, vérifièrent qu'ils étaient seuls et non surveillés. Deux hommes se postèrent à l'extérieur pour faire les guets, tandis que les quatre autres fouillaient la pièce de fond en comble pour trouver de quoi les aider. Le tableau de bord était poussiéreux et lorsque Sara s'en approcha, il remarqua une étrange lumière rouge qui clignotait. Lorsqu'il souffla pour voir ce que cette lumière signifiait, ses yeux s'écarquillèrent.

« C'est un piège ! Quittez immédiatement le bâtiment ! »

Sans se faire prier, ils se ruèrent tous vers la sortie de la planque ; une première explosion retentit, et le dernier de la file fut propulsé contre un mur, le sonnant à moitié. Sara, plus loin, ordonna aux autres de continuer alors que lui revenait aider son compagnon. Il passa un bras autour de ses épaules et le souleva, l'aidant à marcher rapidement vers la sortie. À peine furent-ils dehors que la planque explosa, les projetant plusieurs mètres en avant.

A moitié évanoui, il pu néanmoins apercevoir ses soldats qui ne semblaient pas aller trop mal. Jusqu'au moment où des talibans firent irruption devant eux. Les capturant tous, Sara finit par s'évanouir malgré la colère qui le rongeait.

***

Le coup fut violent. Sara ouvrit légèrement les yeux ; son visage lui faisait horriblement mal, et il ne pouvait pas bouger ; ses pieds étaient ligotés à une chaise et ses poings derrière le dossier de cette dernière. Crachant du sang sur le sol, il releva lentement le visage, respiration saccadé, pour observer qui venait de lui mettre un coup.

Nouvelle frappe ; son visage tourna subitement vers la gauche, et il grimaça de douleur. L'homme devant lui allait très certainement vouloir le torturer pour obtenir une quelconque information. Un sourire étira les lèvres du jeune Singapourien.

« Qu'est-ce qui te faire sourire, bâtard ?
-Je me disais que j'avais eu raison de douter de ce Muhammet... C'est lui la taupe, hein. »

Encore un coup. Le taliban lui attrapa le menton et le força à le regarder droit dans les yeux.

« Ne parle pas de mon frère d'arme comme ça. »

Un sourire narquois naquit sur les lèvres de Sara, qui lui cracha au visage. Le coup qui suivit fut si violent que la chaise tomba à la renverse, entraînant Sara avec elle. Il retint un cri de douleur, se contentant simplement de gémir. Puis, sans raison, le visage tuméfié mais souriant, il se mit à rire. Probablement les nerfs qui lâchent. Avant de le réveiller, ils avaient sûrement dû interroger ses hommes avant de les tuer. Son tour viendrait juste après.

« Il doit être enfermé, ou même mort, à l'heure actuelle... J'ai prévenu de ses agissements suspects. C'était un très mauvais comédien, ton frère...
-Ne joue pas avec mes nerfs, bâtard. Tu vas mourir ! »

Le taliban s'approcha de lui et asséna un violent coup de pied dans son ventre. L'eurasien eut un cri de douleur étouffé par sa respiration qui s'était coupée. Se penchant, l'homme l'attrapa par les cheveux et tira dessus pour le faire relever le visage.

« Je vais revenir. Il manque encore un de tes chers amis à faire parler. Ensuite viendra ton tour. Profite bien de la jolie musique que je vais t'offrir. »

Le terroriste quitta la pièce. Sara le suivit du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse, puis il continua de fixer la porte. Trois minutes après, un horrible cri de douleur retentit. Ce cri, il le reconnaîtrait entre mille. Jie. Un de ses compagnons. Sara déglutit et serra la mâchoire, fermant les yeux. Ces cris, il devait les écouter. C'était de sa faute s'ils en étaient là. Alors, il se devait de supporter le supplice qu'on allait lui infliger.
Mais rapidement, ses pensées dérivèrent. Il songea à sa demeure, à Singapour. Il pensa à sa mère et son père, qui souriaient. Il se rappela les doux rayons du soleil de ce dernier hiver, de l'annonce d'une future naissance... Qi. Son visage angélique lui souriait, et elle tenait dans ses bras un adorable bébé qui jouait avec ses cheveux. Un sourire étira les lèvres de Sara, qui étrangement songea à leur première rencontre...

***

« Ah !
-Oh, je suis désolé... pardon mademoiselle ! »

Se baissant pour l'aider à ramasser ses affaires, Sara semblait très perturbé. Son visage était rouge de gêne et il n'osait pas regarder la jeune fille en face. Cette dernière le remarqua bien vite, et une fois les affaires ramassées, elle se releva, un peu inquiète.

« Excusez moi mais... vous allez bien ? »

Le jeune soldat, en tenue militaire, se releva bien vite et arbora un sourire de parfait abruti.

« Moi ? Haha ! Oui oui ! Je vais... très bien ! Même très très bien !... Je... vais bien... »

La jeune fille papillonna des yeux un instant, avant d'éclater de rire, amusée par ce visage rouge pivoine qui semblait avoir limite envie de pleurer. Elle se calma bien rapidement en remarquant que le garçon devant elle avait détourné le visage, mal à l'aise. S'inclinant respectueusement, elle se présenta.

« Je m'appelle Yang Qi. Enchantée. »

Face à elle, Sara déglutit, et s'inclina maladroitement, répondant à son tour.

« S-Sara... Huang Luo Sara... »

Haussant les sourcils, la jeune Qi ne cacha pas sa surprise et l'invita à se relever.

« Huang Luo ? Vous êtes le fils du Général ?
-Eh bien... »

Sara se frotta la nuque. Il n'osait pas la regarder et faisait une fixette sur le trottoir. Attendrie par sa timidité, Qi posa sa main sur la sienne et la dégagea de sa nuque, réclamant son regard. Elle lui offrit un sourire quand il la regarda, et elle le rassura.

« Cela n'a aucune importance. Cela dit, je crois que vous aimeriez bien me demander quelque chose, je me trompe ? »

La surprise se lu subitement sur le visage du jeune homme dont le coeur manqua un battement. Il eut un mouvement de recul, mais elle le retint et son regard se fit insistant. Il savait comment elle était ; très têtue, fort caractère, mais très douce et séduisante aussi. Le jeune soldat garda le silence pendant un moment, avant de prendre une bonne respiration et se lancer.

« Yang Qi... Accepterais-tu de devenir ma petite amie ? »


***

Sara eu un léger rire. Qu'est-ce qu'il s'était fait pitié ce jour là. Il n'avait que seize ans à l'époque, mais il s'était trouvé tellement ridicule. Qi l'avait toujours intimidé. Il l'avait aimé pendant de longs mois dans le secret, sans jamais oser l'aborder. Fille unique d'un avocat et d'une fleuriste, elle avait toujours montré un très fort caractère et un fort désir de liberté. Leur début de relation fut souvent propice aux conflits, car ils se connaissaient peu. Mais au fur et à mesure, elle s'était éprise de lui et finalement, ils avaient décidé de se marier pour leurs 22ans. Mieux encore ; l'arrivée inattendue d'une petite fille les combla de bonheur.

Mais tout ça... est-ce qu'il aurait l'occasion d'y songer à nouveau ? Est-ce qu'il aurait la chance de pouvoir voir sa fille naître et grandir ? Est-ce qu'il sentirait à nouveau la peau de Qi contre la sienne ? Est-ce qu'il était seulement capable de rester en vie, ou même, de mériter de vivre ?... Ses hommes hurlaient de douleur, étaient torturés, ils payaient le fruit de son incompétence. Alors... il voulait juste que tout ceci ne soit qu'un mauvais rêve. Un cauchemar duquel il ne tarderait pas à se réveiller. Oui... alors... il ferma les yeux. Là, dans l'inconscience, il serait tranquille. Il pourrait rêver autant qu'il le veut. Il pourrait revoir Qi.

Au fur et à mesure qu'il sombrait dans l'inconscience, il eut la sensation d'être aspiré dans un trou noir. Tout semblait se dématérialiser, perdre de sa contenance. Peut-être était-il en train de mourir...


- Bienvenue dans l'Ailleurs,
Vous êtes actuellement plus ou moins condamné
À errer en ce lieu pour l'éternité.-

***










PSEUDO, PRENOM

☂ PRENOM: N.
☂ PSEUDO: ... Sara ? xD.
☂ ÂGE: 21.
☂ CODE: Validé, le remets pas, banane ! » Pas de ma faute si tu édites en même temps que moi D:
☂ UN MOT : Mot.
☂ AVEZ VOUS UN PARRAIN : Nope.










Dernière édition par Sara Huang Luo le Jeu 29 Déc - 12:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilian L. Autiero
MY SOUL IS BLACK.
MY SOUL IS BLACK.
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 21
Localisation : DTC (Dans Ta Chambre.)

Fiche d'Habitant
Chambre: n°1
Orientation Sexuelle : Bisexuel.
Relations:

MessageSujet: Re: HUANG LUO, Sara || 100%   Jeu 29 Déc - 12:03

Bienvenuuuuuue \o/ ! Bon courage pour ta fiche hero

........................................

« Omnes vulnerant, ultima necat. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ailleurs.forumaction.net
Bizareth Da Cavaletti
Devil is everywhere

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 23

Fiche d'Habitant
Chambre: N°2
Orientation Sexuelle : J'm'en bats.
Relations:

MessageSujet: Re: HUANG LUO, Sara || 100%   Jeu 29 Déc - 13:01


    Le seul truc que je pourrais dire c'est: waw. J'adore ton histoire, j'adore ton caractère, j'adore la manière dont tu décris. Le pire c'est que j'imagine vraiment Masamune comme ça, en grand justicier. Je me souvenais plus que t'écrivais aussi bien, je t'oblige à me réserver un Rp (je suis un tyran je sais). Je pense que le groupe Only Lonely sera le plus adapté à Sara. Je te valide, déplace ta fiche et t'ajoute dans ton groupe. N'oublie pas de recenser ton avatar et de demander une chambre.

........................................



♦️


Don't worry, I just want to destroy you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ailleurs.forumaction.net/
Sara Huang Luo

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 28/12/2011

Fiche d'Habitant
Chambre: Numéro de la chambre ou vous résidez.
Orientation Sexuelle : Bisexuel.
Relations:

MessageSujet: Re: HUANG LUO, Sara || 100%   Jeu 29 Déc - 13:07

Wouh ! o_o
Merci pour ces compliments, ça me fait très plaisir ! Je file faire tout ça |-) Merci encore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: HUANG LUO, Sara || 100%   

Revenir en haut Aller en bas
 

HUANG LUO, Sara || 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sarah Copaletti / Sara Sayo
» SARA RIP
» Techniques Ulduar
» Poule F, qualifiés: ronan+ benny
» débriefing du 1er tournoi hell dorado Angevin
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ailleurs - Bienvenue ! :: ✮ PRÉFACE :: ✮ SMALL PUPPETS :: Validé(e) !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit